Découverte de la Bretagne

Publié le par Yann Borgnet

La Bretagne ne peut se résumer à sa platitude, même si c'est là une de ses caractéristiques facilement perceptible. Évidemment, pour le montagnard que je suis existe une perpétuelle sensation de manque : manque de ce relief qui donne la troisième dimension au monde naturel, ces montagnes où se fonde l'énergie du lien avec l'élément naturel. Je me suis tout de même demandé si une manifestation émotionnelle de cette sorte serait possible dans le pays breton. Même si cela est difficilement concevable de prime abord, il semble finalement que la réponse soit positive à quelques nuances près. Il y a donc une forme de l'espace naturel qui peut dans une certaine mesure posséder les attributs des montagnes, ou des attributs similaires. Je parle bien sûr de l'océan. Vaste horizon sans fin, c'est un premier rapprochement possible. L'inconnu et la possibilité du danger en sont d'autres. En montagne, on trouve les crevasses, les avalanches, les corniches, les chutes de séracs. Ici, encore plus imprévisibles, plus profonds, plus vicieux sont les remous et les vagues de la mer. Les vagues qui viennent se fracasser sur la falaise. On arrive ainsi au rapprochement de ces deux mondes, à cette fusion. Fusion indescriptible, passionnante et envoûtante. La mer et le relief. Le mou et le dur. La 3ème dimension et la platitude. Chose paradoxale, improbable. Telle une illusion d'optique qui trompe notre système nerveux, celle-ci le berce dans une douce folie ennivrante. Car il n'y a pas plus bouleversant que la tromperie des sens, que le renversement des routines. L'incongru est ici à l'honneur. Nous y voilà après 3 heures de route, depuis Rennes. Ici, c'est le bout du monde, le bout du monde terrestre, l'extrême Ouest, Crozon, Camaret et Pen-Hir. Site d'escalade historique, qui a vu les plus grands passer, dont un de mes inspirateurs : Patrick Berhault. 

Je vous laisse plutôt apprécier la beauté du cadre, ce bouleversement des sens. 

 

1.jpg2.jpg

3.jpg

4.jpg

P1000858.jpgP1010006.jpg

 

Ce bouleversement m'a procuré une sensation de plénitude certaine. Je me suis étonné de prendre beaucoup de plaisir à grimper dans les voies faciles. Je n'avais pas besoin de défi supplémentaire. Parvenir à ce sentiment de plaisir sans passer par l'engagement, la compétition, ou une autre forme de motivation extrinsèque est une satisfaction personnelle, car c'est une preuve qu'une navigation sur le fil n'est pas à la source du sentiment absolu d'intensité vitale, ce qui n'était à priori pas évident. Ainsi, la randonnée peut se substituer à l'alpinisme, et il semble que cette voie soit celle de la sagesse, même si elle ne peut se faire de manière immédiate et naturelle. N'était-ce pas Terray qui disait que la forme évoluée de l'alpinisme était la randonnée ? À méditer ...

 

P1010070.jpg

P1010156.jpg

P1010159.jpg

P1010162.jpg

P1010175.jpg

P1010191.jpg

P1010265.jpgP1010274.jpgP1010313.jpgP1010343.jpg

 

Pen-hir est un site historique de l'escalade bretonne. Durant ce séjour, nous avons parcouru uniquement des voies équipées, mais il me semble important de rappeler la nécessité du maintien d'une certaine diversité des formes d'escalade. Nous étions en compagnie du club d'escalade de Rennes VOL, et son infatigable Loïc Dallemagne, qui a beaucoup oeuvré pour ce site. Cela faisait 6 ans qu'il n'était pas revenu là, et ses réactions étaient sans appel, à la vue d'une aseptisation incontestable : des relais à mousquetons, partout, de nombreuses chaînes, un rééquipement bâclé, avec des points tous les 50 cm (les vieux points n'ont pas été enlevés). Il semble donc qu'une concertation soit nécessaire pour préserver ce site du massacre qu'ont connu Presles et bien d'autres sites. L'équipement en dur ne doit pas être systématique, il en va de la sauvegarde de notre activité ! Ne faisons pas n'importe quoi n'importe où, chaque site a son histoire, sa tradition. Pen-Hir est un site d'aventure, avant tout ! Il faut donc conserver cette part du gâteau, pour nous, pour les générations futures, pour les autres êtres vivants peuplant la falaise !

 

P1010115.jpg

Dans "Mécanique Orange" (7b pour les férus de chiffre) , la voie majeure de Pen-Hir !


 P1010351.jpg

Merci à toute l'équipe du VOL, ainsi qu'à Ana !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Timberland Scarpe 11/10/2012 05:23

Ma non possiamo assolutamente sottovalutare il marchio Timberland, molti amici come lo sport può solo entrare l'aria aperta, Timberland primo pensiero è che questo marchio, lo sport di sport
all'aria aperta, perché non ne so molto di, non è ancora chiaro alle attrezzature particolari

Elise 26/06/2012 11:26

Salut Yann! Eh bien dis moi, toujours en Bretagne à ce que je vois :) Superbes tes photos, contente que tu te fasses plaisir chez nous :D
Élise du CPB