Rêve (réellement) éphémère

Publié le par Yann Borgnet

 

Ce blog est dédié aux "succès", mais aussi aux "échecs". Mais en fait, peut-on parler d'échecs en montagne... Pour ma part je ne pense pas : un objectif même non atteint s'accompagne forcément d'une progression, d'une acquisition d'expérience, choses indissociables et primordiales dans la pratique alpine! C'est sûr qu'après un but manqué, on est déçu... Mais on relativise rapidement, et on finit par accepter ! Question de durée. Apprendre à renoncer est je pense ce qu'il y a de plus dur, encore plus dur que du WI6 en glace ou du 8 en grimpe! Il n'y a pas de succès sans échecs, et vice versa!

Alors voilà, depuis une semaine ils annoncent (météo france) un we de beau, avec certes un peu de bise. Ce détail a de l'importance! Enfin, nous décidons d'y aller quand même !

Lever matinal samedi matin, puis benne de l'aiguille du midi (grrr !), vallée blanche et montée du glacier de Lechaux. Enfin, les Grandes Jo sont visibles, magnifiques ! La mc Intyre est en super conditions, mais notre objectif, Rêve éphémère est plus à droite. Vincent et Seb restent donc au pied pour creuser un emplacement de bivouac pendant que Phil, Bastien et moi traçons l'approche et fixons la rimaye.

 

But-aux-Gdes-Jo-5541.jpg

 

But-aux-Gdes-Jo-5545.jpg

But-aux-Gdes-Jo-5546.jpg

 

But-aux-Gdes-Jo-5557.jpg

 

Quand nous revenons, le bivouac est impeccable, bravo les gars !

But-aux-Gdes-Jo-5570.jpgDe gauche à droite : Seb, Bastien, Vincent et moi

 

A 19h, tout le monde est au dodo. Le lendemain, lever 1h15... Au bivouac, tout est nickel, le ciel est étoilé et le vent est nul. Une heure d'approche, nous arrivons au pied de la voie. Seb part en tête pour le départ. Il commence à faire une longueur après la rimaye, mais, arrivé au niveau d'un rétrécissement, il se prend de gros spindrifts, le vent souffle en rafales. En plus sa frontale fait des siennes... Il redescend. Vu le vent à 3000, Philippe pense que ce n'est pas raisonnable, à cause du gradient de vent (plus fort à 4000 qu'à 3000). En plus la météo prévue n'est plus tout à fait la même. Alors c'est vrai qu'après une journée d'approche, renoncer au début du plaisir, c'est dur... Mais le vent était vraiment glacial.

Personnellement, je ne sais pas si j'aurais renoncé, je ne pense pas... C'est là que je vois que l'expérience me manque cruellement ! Affaire à suivre, au moins, on a tenté !

Précision sur la cote du but : B4m (by nimp crew team : link)

Commenter cet article

Levis Jeans 10/10/2012 11:33

Denim blyant bukser med sorte flade sko, slog mix Street mange stjerner er dukket op i den løse jakke,