Mont Blanc avec Michel Dimitrief

Publié le par Yann Borgnet

Un Mont Blanc par la voie normale... 300 personnes par jour : rien de plus banal me direz-vous... Et bien pour Michel, ce Mont Blanc, par n’importe quelle voie, représentait un rêve...
Michel Dimitrieff, vous le connaissez peut-être. Un grand gaillard, la quarantaine, cheveux bruns et passionné de montagne. Malheureusement, un handicap moteur lui crée quelques soucis de coordination, et complique l’accomplissement de sa passion.
Michel avait un splendide projet, un hommage à Berhault : une grande traversée des Alpes en passant par les sommets mythiques. Il s’avérera que la logistique était trop importante, mais le fond du projet reste. Michel essaye de gravir les principaux sommets des Alpes : Cima Grande, Cervin, Tour Ronde... et bien sûr le toit de l’Europe.

Chaque ascension représente une grosse logistique, et chaque ascension est le fruit d’un formidable élan de solidarité ! Cette fois-ci, ce seront trois guides : Pierrick Keller, Jean-Louis Mercadié et Philippe Batoux, ainsi que deux jeunes du groupe Espoir Alpin 74 : Bastien Llorca et moi, qui aideront Michel.
Avec Bastien et Philippe, nous aiderons Michel pour le tronçon Goûter-Sommet.

Nous partons donc ce mardi 31 août direction la télécabine de Bellevue aux Houches, où nous rejoignons Olivier, BE parapente de la société Kailash.
La montée au Goûter n’est pas des plus sauvages ! Entre la pelle araignée du Nid d’aigle, celle de tête rousse et celle qui est juste à côté du refuge... on a du mal à se croire dans la nature ! Mais le paysage est magnifique, et je m’en délecte sans lassitude !
Au refuge du Goûter, nous rencontrons enfin Michel. Je l’avais déjà croisé lors de rassemblements, mais nous n’avions jamais discuté !  Déjà deux jours qu’il arpente les flanc de cette montagne ! Nous discutons de tout et de rien, juste pour apprendre à se connaître!
Ensuite, c’est le repas... Sans être trop négatif, ce refuge est le pire de tous ceux que j’ai pu fréquenter : rationnement, repas fade, cohue... On est loin du refuge Monzino, ou de celui d’Anterne... On est surtout aux antipodes de l’esprit montagne, de la mise en condition “d’avant course”... La tranquillité, le partage, les échanges avec autrui... Au Goûter, tout le monde s’ignore, c’est chacun pour soi... C’est un peu la société d’en bas qui monte là-haut. Le résultat est peu concluant !

 

P1000202.jpg

 

Je suis tout de même très heureux d’être là-haut. Michel est une personne très attachante, et je prends beaucoup de plaisir à l’aider dans la réalisation d’un de ses nombreux rêves. Je me sens utile, et c’est ce qui compte pour moi !


P1000215.jpg

 

Le réveil est fixé à 2h35. J’aide Michel à se préparer, puis nous allons petit déjeuner : deux petites tranches de pain, un petit pot de confiture et une noix de beurre... rationnement oblige ! Nous venons alors allonger la longue chenille fluorescente qui s’étend dans les premières pentes de la butte. Filmer, aider Michel dans les pentes raides, faire une trace... Autant d’occupations où j’ai l’impression d’être utile à la réalisation de son rêve. C’est important pour moi de me sentir utile. Lorsque je me lance dans une entreprise de la sorte, j’essaie de donner le maximum ! Après le dôme du goûter, le vent se lève, et il souffle fort. J’abandonne alors Michel et l’équipe pour aller me réfugier au bivouac Vallot.

P1000255.jpg

 

P1000261.jpg

Reste alors l’arête des Bosses que nous arpenterons sous de monstres bourrasques. Le vent est si fort, qu’il parvient même à nous déséquilibrer ! 


P1000277.jpg

 

P1000279.jpg

 

A 11h, nous atteignons enfin le sommet, Michel en a les larmes aux yeux... Un rêve réalisé. Je suis très content, et cela me rappelle ma première ascension du Mont Blanc, où j’avais ressenti un plaisir immense, après deux jours d’efforts le long de l’interminable Intégrale de Peuterey. L’émotion de Michel, il nous la transmet, et cela nous donne une énergie nouvelle. J’ai l’impression de m’envoler. Justement, il est question de vol en parapente pour Michel. Pour l’instant, les conditions ne sont pas réunies, le vent est trop fort ! Nous nous mettons à l’abri de ce satané frigo : cinq mètres sous le sommet de la butte, plus un souffle et un soleil resplendissant ! On se croirait à la méditerranée ! Nous nous fixons la barrière horaire de 13h. Si à cette heure Olivier et Michel ne peuvent décoller du sommet, nous descendrons un peu. Finalement, c’est du dôme du gouter que notre duo s’envolera. Un décollage à sensation, avec encore pas mal de vent. Après quelques acrobaties et un toucher de fesse, le parapente se décide à s’élever un peu. Immédiatement il se fait violemment déporter vers Bionassay, puis tout d’un coup, c’est du surplace... Je suis tendu, cela signifie que le vent de face est très important, et de ce fait le parapente ne peut plus avancer, tout en continuant à descendre... Et puis tout à coup, nous le voyons s’avancer en direction de la vallée. Grand soulagement, cri de joie pour tous les membres de l’équipe... L’expé est terminée !

 

P1000288.jpg

Rare fois où Michel laisse échapper ses émotions, une grosse appréhension juste avant le déco ! Mais Olivier est un très bon pilote, impressionnant !
Nous n’avons plus qu’à nous laisser glisser vers la vallée... Nous attrapons le dernier train !
Au début, je devais aller en montagne pour moi ces deux jours. Je suis finalement très heureux d’avoir pu aider Michel dans cette aventure. Outre ta personnalité attachante, tu es une personne d’une grande sensibilité, qui ne se plaint jamais... C'est seulement à nos questions que tu livres les points qui ne vont pas !
Michel, ce que tu as fait, peu de gens sont capables de le faire. Tu n’as qu’à voir le nombre de gens valides qui redescendent après deux heures d’ascension !
Un seul mot, BRAVO, et ça n’est pas grâce à nous comme tu me l’as dit de nombreuses fois, cela vient de toi et de toi seul. Une volonté hors du commun, un sens du courage...
Nous ne sommes que de modestes aides.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nike Norge 11/10/2012 09:38

rosa for å symbolisere ånd Durant tante Pearl, modig kamp med brystkreft i livet. Og full av perler design

Beats By Dre 08/06/2012 08:19

Beats By Dr.Dre Studio ifølge sine følelser fritt endre utseende, er lydkvaliteten like imponerende, dekker nåværende utskifting fargen designet stilige headsettet den SHL8800 tilbudet er bare 269
yuan, kan interesserte venner ta hensyn til.

Robin REVEST (Robinof) 23/09/2010 19:47


C'est beau Yann... et félicitation à Michel, que l'aventure continue !