Enchaînement dans les Bornes : Turpin-Perthuis-Parmelan

Publié le par Yann Borgnet

C'est l'enchaînement assez logique de "Salutation au Soleil" à la tête à Turpin, du "Char à Banc" au Perthuis et de la "voie des Averses" au Parmelan, soit à peu près 900m d'escalade à la journée. C'est une idée que Christophe a eue, et que l'on avait projeté de réaliser au début du printemps, mais la neige sur le plateau du Perthuis nous avait fait renoncer. Du coup on remet ça et on va dormir au pied de la Tête à Turpin. Une grotte inespérée, au pied de la première voie, nous permet de passer une nuit au sec, alors que les averses s'enchaînent !

 

Enchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2822.jpg

Les préparatifs du matin, dans notre grotte rêvée ! Au fond, le feu bien agréable pour passer la soirée !

(J'ai l'air très réveillé...(il est 5h))

 

La première voie, "Salutation au soleil" est une vieille ligne rééquipée en 2003 en spits de 10. Sur le papier, c'est une voie de 300m en 7a+ max. La pluie de la nuit, la bruine du matin n'ont pas arrangé les choses... Les dalles étaient trempées, alors ce fut sans pitié... !

Enchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2826.jpg

 

Enchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2831.jpg

Sympa les 70% d'ensoleillement annoncé !

ça n'a guère évolué durant la journée !

 

Enchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2832-copie-1.jpg

 

Enchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2834-copie-1.jpg

Christophe à R3

 

Pour avoir plus de temps pour se reposer, nous avons grimpé en bloc de 2 ou 3 longueurs. Le plus dur physiquement fut le hissage du sac, surtout au début lorsqu'il était bien chargé en eau ! Une poignée jumar n'aurait pas été luxe superflu ! 

 

o3ojR.jpg
GhLvm.jpgEnchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2841.jpg

Christophe dans L4, une belle fissure légèrement déversante !

 

Enchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2844.jpg

Dans les dernières longueurs de Salutation...


Enchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2846.jpg

Le pitre !

 

Enchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2847.jpgLa dernière longueur de Salutation

 

Arrivés à la dernière longueur de la tête à Turpin, deux solutions :
    - descendre en 2 rappels jusqu'à la vire et de là rejoindre la pente herbeuse en la traversant

    - Continuer par des gradins faciles jusqu'au sommet de la tête à Turpin.

Nous avons choisi cette dernière solution, car elle est bien plus logique. Après quelques gradins faciles, mais où la méfiance était de rigueur, nous sommes arrivés au sommet, dans une magnifique forêt. Celle-ci avait un caractère mystérieuse, enjouée... Ce sont des images qui marquent, des souvenirs qui restent ! Durant cet enchaînement, nous allons traverser des lieux très sauvages, où l'homme n'a peut-être jamais posé les pieds. C'est aussi ça que nous recherchions, le contact le plus pur, et le plus proche avec la nature, source incontestable d'énergie !

Côté horaire, 3h pour cette première voie !

 

Enchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2854.jpg

Le Sommet de la Tête à Turpin, et de 1 !

 

Enchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2852.jpg

La fameuse forêt...

 

La transition entre la tête à Turpin et le Perthuis est assez rapide, une petite sente dans de grandes pentes herbeuses, tel un balcon !

 

Enchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2860.jpg

 

Enchainement-Turpin-Perthuis-Parmelan-2864.jpg

La deuxième face : la falaise du Perthuis

 

La deuxième voie, le Char à banc a été ouverte en 1966 par Pascal Diethelm et Michel Marchal. C'est une voie magnifique, directe et logique. Les difficultés sont très homogènes. L'équipement n'est pas tout à fait le même que Salutation, là c'est régime pitons/coinceurs, le pied ! Après une petite longueur d'adaptation, les mécanismes reviennent et cela devient un réel plaisir de grimper avec ce type d'équipement, avec un zeste d'engagement.

Sur le papier, la voie fait 300m mètres de haut, et les difficultés en libre vont jusqu'à 6c.

Les photos, c'est fini pour le moment après que le magnifique G10 de Christophe ait décidé de s'essayer au BASE sans parachute au sommet de la deuxième longueur...  Finalement plus de peur que de mal, le lendemain nous l'avons retrouvé en état de marche, après 70 mètres de chute... La réelle perf, elle est là !

Je l'avais déjà constaté lors de mon premier passage dans cette voie, la longueur du Laminoire est extra... Une fissure type off-which lisse comme un "cul de femme sans vergéture" comme dirait l'autre...

Côté horaire, on a mis environ 4h...

 

La transition Perthuis-Parmelan est magnifique ! D'abord un plateau de lappias extrêmement sauvage : pas un chemin, pas une sente. Juste une forêt plus ou moins dense. Là encore, on a un sentiment extrêmement fort de proximité à la nature, on se confond avec elle. Le bien-être qu'on ressent nous donne une telle énergie, que la fatigue des premières voies devient quasi imperceptible. Quand je suis dans cette nature, je me sens chez moi, je me sens bien !

Au bout d'un moment, nous sommes tombés sur un chemin. En le suivant, nous sommes arrivés dans un champ recouvert de fleurs blanches. La nature nous avait perdus... On avait une supposition sur le lieu, mais aucune certitude ! On voyait le sommet du Parmelan à droite, en fait il se trouvait à l'opposé. Au milieu de ce champ, il y avait une cabane d'où sortait de la fumée. Ce n'est pas le moment de se tromper, je suis donc allez voir. C'était des paysans, des jeunes, des vieux qui venaient de montagne, fin raides les types. Les bouteilles de rouge jonchaient le sol, je vous laisse imaginer la suite...

Eh non, je n'ai pas cédé à la tentation du petit verre, malgré les invitations pressantes ! Ils n'y ont rien compris, d'ailleurs ils n'avaient plus la capacité de penser, de réfléchir. Je ne pensais pas que des personnes de cet âge pouvaient se mettre dans des états pareils... C'était pitoyable. Après quelques moqueries, j'ai quand même réussi à obtenir quelques renseignements de la part des jeunes, visiblement assez gênés de l'attitude de leurs aïeux... On était à 50 mètres du panneau...

La solution initiale était de prendre la crête du Parmelan et de redescendre au pied de la face par le grand montoir. L'idée de passer au sommet du Parmelan avant d'avoir finit le trip ne nous plaisait guère; finalement, ce sera descente à la Blonnière et remontée par le chalet Chappuis. La descente est raide, les cuisses apprécient... Elle a au moins le mérite d'être rapide ! La montée, elle aussi est raide, mais je me sens en forme ce jour-là !

C'est finalement vers 16h que nous attaquons la dernière voie : la voie des Averses au Parmelan.

La voie des Averses a été ouverte en 1966 par Gidon, Paturel, Reigner et René Bosson. Pour l'anecdote, à 2 longueurs de la fin, les 3 premiers voulaient bivouaquer, René a donc pris les commandes, et à peine arrivés à la voiture, un monstre orage a éclaté sur la falaise, d'où le nom !

C'est une voie de 220 mètres de dénivelé, 300 d'escalade. Le niveau en libre pur est 7a+, mais le rocher des longueurs clés étant pourri, nous les artiferons! L'équipement est à peu de choses près identique à celui du Char à Banc. Les relais ont été rééquipés, et quelques spits ont été posés irrationnellement, un peu dommage...

 

Mon père nous a rejoints au pied de cette voie, et outre le fait qu'il a pu prendre des photos, il nous a apporté un pot de nutella, ce qui n'est pas pour nous déplaire...

P1030153.jpg

Le menhir caractéristique qui marque le départ de la voie des Averses

 

P1030164.jpg

Au départ de L3

 

Les ouvreurs ont été culottés de tracer cette ligne dans une face très raide, au rocher souvent médiocre. Ils ont su éviter les grandes dalles lisse et les gros surplombs, pour faire une ligne qui reste très jolie, même si elle traverse pas mal !

 

P1030177.jpg

L4

 

P1030182.jpg

L5

 

Jusqu'à cette voie, tout allait bien, on plaisantait même sur la quatrième paroi que l'on pourrait enchaîner... Finalement, après les premières longueurs, on a bien senti que celle-ci nous suffirait !

Côté horaire, on a mis un poilou plus de 3h, contre plus de 8h lors de ma première répétition de cette voie, il y a quelques années...

 

P1030200.jpg

Heureux mais crevé(s) !

P1030201.jpg

Rangement du matos au dessus d'Annecy ! L'aventure à la maison est encore possible !

 

P1030213.jpg

Les seuls rayons de soleil de la journée, même pas pour nous !

 

Cette aventure était extraordinaire... J'en garderai d'excellents souvenirs !

D'abord parce que le temps médiocre nous a plongé dans l'incertitude, mais jamais nous n'avons douté, et/ou pensé au but!

Ensuite parce qu'elle se passe à la maison et nous avons fini sur une montagne où j'ai tout appris !

Et enfin, c'est véritablement dans cette trilogie que j'ai réellement fait la connaissance de Christophe. J'aime beaucoup sa conception de la vie, il m'apprend énormément, vivement la prochaine aventure ! J'ai aussi ressenti une proximité avec la nature en passant dans des coins, où, chose rare, elle n'a pas été bouleversée par l'homme. On a tendance à l'oublier, mais sous le goudron, le béton et autre, la nature est bien là !

 

En chiffres...

Tête à Turpin : "Salutation au Soleil"

Dénivelé : 300m

Développé : à quelque chose près pareil.

Difficulté : 7a+ max

Equipement : spits

Horaire : 3h

 

Perthuis : "Char à banc"

Dénivelé : 300m

Développé : à quelque chose près pareil.

Difficulté : 6c max

Equipement : pitons, on rajoute quelques friends, notamment dans le "Laminoire".

Horaire : 4h

 

Parmelan : "Voie des Averses"

Dénivelé : 220m

Développé : 300m

Difficulté : d'après Didier Angelloz 7a+ max, ou 6b/A1

Equipement : pitons+qques spits, relais spités

Horaire : 3h

 

En tout : 14h

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nike Shox 10/10/2012 11:41

Unik geometrisk mønster design med den fineste valg av materialer berømte italienske merket Missoni, i de

Pierre-Michael Tissot 29/08/2010 05:14


Salut Yann, Christophe m'avait parlé de votre belle aventure. Tu l'as bien retranscrite sur ton blog et les photos sont magnifiques !
En espérant partager ma corde un de ces 4 avec toi (objectifs beaucoup plus modestes !).
Bravo à vous 2 pour cet enchaînement.
Le Parmelan m'a également vu naître... j'y suis par conséquent très attaché aussi.
Bien Amicalement.
PM


Robinof 15/06/2010 09:46


Enorme ça ! sa n'a pas du être du gateau avec ces conditions...